Suite

2 : Géographie physique - Géosciences

2 : Géographie physique - Géosciences


2 : Géographie physique - Géosciences

3.2 Géographie physique de la région

l'Asie du Sud Montagnes de l'Himalaya sont les plus hautes du monde, culminant à plus de 8 800 mètres (29 000 pieds). Ce sont également certaines des montagnes les plus jeunes du monde, reflétant une région qui a connu des changements physiques et culturels importants tout au long de son histoire. Ici, nous trouvons l'une des civilisations anciennes les plus anciennes et les plus répandues, le foyer de plusieurs des grandes religions du monde et une région avec une population qui sera bientôt la plus grande de la Terre.

L'Asie du Sud est une région distincte en termes de paysage physique. De formidables barrières physiques séparent la région du reste de la masse continentale eurasienne. Une grande partie des caractéristiques géographiques physiques impressionnantes de l'Asie du Sud sont le résultat de l'activité tectonique. Il y a 40 à 50 millions d'années, la plaque indienne est entrée en collision avec la plaque eurasienne. La plaque indienne et la plaque eurasienne étaient toutes deux composées de matériaux de densité raisonnablement faible. Ainsi, lorsque la collision s'est produite, les deux masses continentales se sont pliées en accordéon, créant les chaînes de montagnes que nous voyons aujourd'hui. La plaque indienne se déplace toujours vers la plaque eurasienne aujourd'hui et au cours des 10 prochains millions d'années, elle se déplacera de 1 500 km (932 mi) supplémentaires en Asie.

Cette collision tectonique massive a abouti à la caractéristique physique la plus connue d'Asie du Sud : Mont Everest. L'Everest, situé dans la chaîne de montagnes de l'Himalaya à la frontière du Népal et de la Chine, est la plus haute montagne du monde. Parce que la plaque indienne continue d'entrer en collision avec la plaque eurasienne, cette chaîne de montagnes est toujours active sur le plan tectonique et s'élève à un taux de 5 mm chaque année. Ainsi, si vous envisagez d'escalader le mont Everest dans dix ans, préparez-vous à gravir deux pouces supplémentaires.

Bien que les montagnes de l'Himalaya soient connues pour avoir le plus haut sommet, la chaîne de montagnes du Karakoram, qui traverse le Pakistan, l'Inde, la Chine et l'Afghanistan, a la plus forte concentration de sommets au-dessus de 8 000 mètres (26 000 pieds). Son plus haut sommet, le K2, est la deuxième plus haute montagne du monde, et beaucoup moins de personnes ont réussi à atteindre le sommet par rapport à l'Everest. Une personne sur quatre meurt en tentant d'atteindre le sommet.

Une autre caractéristique physique clé de l'Asie du Sud, la Plateau du Deccan, a été formé à partir de l'activité tectonique de la région. Il y a environ 65 millions d'années, il y avait une énorme fissure dans la croûte terrestre, qui a conduit à une éruption massive de lave. Toute la péninsule indienne était ensevelie sous plusieurs milliers de pieds de basalte, un type de roche volcanique dense.


Bassins fluviaux de Chine

Deux grands systèmes fluviaux fournissent de l'eau douce aux vastes régions agricoles de la partie centrale de la Chine proprement dite. Le fleuve Jaune (rivière Huang He) tire son nom du limon de couleur claire qui se déverse dans la rivière. Il coule des hauts plateaux tibétains à travers la plaine du nord de la Chine dans la mer Jaune. Les barrages, les canaux et les projets d'irrigation le long de la rivière fournissent de l'eau pour les grandes exploitations agricoles. Alors que le blé, le sorgho, le maïs et le soja sont communs avec les légumes, les fruits et le tabac cultivés dans des parcelles plus petites. La plaine de Chine du Nord doit produire suffisamment de nourriture pour nourrir ses mille personnes par mile carré de densité moyenne. Cette plaine ne produit généralement pas d'excédent alimentaire en raison de la forte demande de la population nombreuse de la région. Pékin borde la plaine de Chine du Nord. Son port le plus proche, Tianjin, continue de s'étendre et de croître, créant un centre économique d'activité industrielle qui dépend des régions périphériques pour l'alimentation et les matières premières. Le coton est un exemple de culture industrielle clé cultivée ici.

Le fleuve Yangtze (rivière Chang Jiang) sort du plateau tibétain à travers la province du Sichuan, à travers la région des Trois Gorges et son bassin inférieur dans la mer de Chine orientale. La production agricole le long du fleuve comprend la culture extensive du riz et du blé. De grandes villes sont souvent situées le long de ce fleuve, notamment Wuhan et Chongqing. Nankin et Shanghai sont situés près du delta sur la côte. Shanghai est la plus grande ville de Chine et une métropole en pleine croissance. Le Barrage des Trois Gorges du fleuve Yangtze est le plus grand barrage du monde. Il produit un grand pourcentage d'électricité pour la Chine centrale. Les navires de haute mer peuvent remonter le Yangtze jusqu'à Wuhan et, en utilisant les écluses du barrage des Trois Gorges, ces cargos peuvent remonter le fleuve jusqu'à Chongqing. Le fleuve Yangtze est un corridor de transport précieux et vital pour le transport de marchandises entre la périphérie et le centre et entre les différents centres d'activité urbains. Le Sichuan fait partie des cinq premières provinces de Chine en termes de population et dépend du système du fleuve Yangtze pour subvenir à ses besoins et le relier au reste de la Chine.

Le nord-est de la Chine était autrefois connu sous le nom de Mandchourie, du nom du groupe ethnique mandchou, qui avait dominé la région dans l'histoire chinoise. Deux bassins fluviaux créent un climat industriel favorable à l'activité économique. Le plus bas Bassin de la rivière Liao et le Bassin de la rivière Songhua traverser le nord-est de la Chine, le long des villes de Harbin et Shenyang d'y être situé. Cette région est connue sous le nom de Plaine du nord-est de la Chine. Il a de vastes activités agricoles situées à côté d'un paysage industriel de cheminées, d'usines et d'entrepôts. Les richesses minérales considérables et les gisements de minerai de fer dans la région ont augmenté les activités industrielles et ont créé de graves problèmes environnementaux en raison de la pollution excessive de l'air et de l'eau. À son apogée dans les années 1970, c'était la principale zone de production d'acier de la Chine, mais la région est en train de se réduire à une ceinture de rouille puisque de nombreux centres de fabrication de la Chine sont maintenant développés dans les régions méridionales de la Chine proprement dite.

La région la plus méridionale de la Chine propre abrite le Bassin de la rivière des Perles, un important district agricole et commercial. Bien que plus petit que le bassin du fleuve Yangtze, les principaux centres urbains mondiaux sont situés sur son estuaire, où l'embouchure du fleuve se jette dans la mer de Chine méridionale. Le système comprend la rivière Xi, la rivière des Perles et leurs affluents. En tant que troisième plus long système fluvial de Chine, ces rivières traitent une énorme quantité d'eau et ont le deuxième plus grand débit d'eau après le Yangtsé. Canton, Macao et Hong Kong sont les villes les plus importantes du centre industriel en expansion rapide de Shenzhen. Comme mentionné précédemment, Macao était une ancienne colonie portugaise et Hong Kong était une ancienne colonie britannique. Ces zones urbaines sont désormais des plaques tournantes pour le commerce international et le commerce mondial. Guangzhou est l'une des plus grandes villes de Chine, avec Shanghai, Pékin, Wuhan et Tianjin. L'héritage et les traditions cantonais forment une base pour l'arrière-plan culturel des gens qui vivent ici.

La Chine ne veut pas de vos déchets

Regardez la vidéo « La Chine ne veut pas de vos déchets » de PolyMatter et tenez compte des éléments suivants :

  • Pourquoi la Chine achetait-elle la majorité des déchets du monde ?
  • Décrivez pourquoi la Chine a décidé d'arrêter d'accepter les déchets du monde en 2017.
  • Barrage des Trois Gorges (le nouveau barrage de Chine)

Le barrage des Trois Gorges sur la rivière Chang Jiang (également appelé fleuve Yangtze) est connu en Chine sous le nom de barrage de la Chine nouvelle. Son système de production hydroélectrique est le plus important sur Terre. Le réseau fluvial est le troisième plus long du monde, après le Nil et l'Amazone. Les idées pour ce projet remontent aux jours juste après la chute de la dernière dynastie. Les plans et le développement ont commencé dans les décennies avant 1994, lorsque la construction du barrage a commencé. Les principaux objectifs du barrage sont de contrôler les inondations massives le long du Chang Jiang, de produire de l'énergie hydroélectrique et d'augmenter la capacité de transport le long du fleuve.

  • Longueur du barrage : 7 661 pieds
  • Hauteur du barrage : 610 pieds
  • Largeur du barrage (à la base) : 377 pieds
  • La construction physique a commencé le 14 décembre 1994
  • Coût de construction : estimé à trente-neuf milliards de dollars américains
  • Superficie estimée du réservoir : 403 milles carrés
  • Longueur estimée du réservoir : 375 milles
  • Capacité de trente-deux générateurs totalisant 22 500 MW (équivalent à une vingtaine de centrales nucléaires de la taille du Watts Bar 1, le plus récent réacteur nucléaire américain)

Avant la construction du barrage, les inondations le long du Chang Jiang ont coûté des milliers de vies et des milliards de dollars de dégâts. En 1954, la rivière a été inondée, causant la mort de plus de trente-trois mille personnes et déplaçant dix-huit millions de personnes supplémentaires. La grande ville de Wuhan a été inondée pendant trois mois. En 1998, une inondation similaire a causé des milliards de dollars de dégâts, inondé des milliers d'hectares de terres agricoles, fait plus de 1 526 morts et déplacé plus de 2,3 millions de personnes. Le barrage a été rigoureusement testé en 2009 lorsqu'une inondation massive a traversé la voie navigable. Le barrage a pu résister à la pression en contenant l'excès d'eau et en contrôlant le débit en aval. Le barrage a sauvé de nombreuses vies et évité des milliards de dollars de dommages potentiels. Les économies en vies humaines et la prévention des dommages économiques devraient dépasser la destruction écologique et le coût financier du barrage d'ici quelques décennies.

Le barrage produit la majeure partie de l'électricité pour le bassin inférieur de Chang Jiang, y compris Shanghai, la plus grande ville de Chine. Cinq ans de barrage produisant de l'électricité ont déjà payé environ un tiers de ses coûts de construction, ce qui équivaut à brûler environ 150 millions de tonnes de charbon (selon la qualité du charbon). Cela réduit l'émission de millions de tonnes de dioxyde de carbone, de soufre et d'oxydes d'azote dans l'atmosphère, ce qui réduit la pollution de l'air et ne contribue pas au changement climatique. Le trafic de fret lourd sur le Yangtsé était la norme avant même que le barrage ne soit construit en fait, il a les taux de transport les plus élevés de tous les fleuves. La construction du barrage a augmenté le volume du trafic de marchandises.

Tous les attributs positifs du barrage des Trois Gorges ont contribué au développement économique de la Chine. C'est un témoignage de la capacité d'ingénierie et technologique de la nation. Cependant, ce projet a également créé ses problèmes et ses impacts négatifs sur la culture et l'environnement. En 2008, le nombre de personnes forcées de déménager suite à l'inondation du réservoir avait atteint 1,24 million. Des villages historiques et des centaines de sites archéologiques ont été inondés. Des milliers d'agriculteurs ont dû être déplacés, sans compensation, vers des endroits aux sols moins productifs. Malheureusement, une grande partie de la beauté pittoresque du bassin fluvial est maintenant sous l'eau.

Des espèces animales comme les grues de Sibérie en danger critique d'extinction, qui avaient hiverné dans les anciennes zones humides de la rivière, ont dû trouver un habitat ailleurs. Le dauphin du fleuve Yangtze, en voie de disparition, est voué à l'extinction à cause du barrage et de l'activité fluviale amplifiée. Le barrage limite le rinçage de la pollution de l'eau et crée un potentiel énorme de glissements de terrain le long de ses rives, exacerbant le potentiel d'envasement du réservoir et de colmatage des turbines du barrage. Le barrage se trouve également sur une zone de faille, et l'on craint que le poids massif de l'eau dans le réservoir ne déclenche des tremblements de terre qui pourraient détruire le barrage, avec des conséquences catastrophiques. Les grands projets de développement ont tendance à avoir un impact énorme sur les personnes et l'environnement qui habitent leur ombre. La construction du barrage des Trois Gorges a créé une controverse, avec de solides arguments de part et d'autre. D'autres grands barrages sont proposés pour compliquer davantage la situation ou sont en construction le long de la même rivière.


Amérique du Nord : géographie physique

Entrée encyclopédique. L'Amérique du Nord, le troisième plus grand continent, s'étend des minuscules îles Aléoutiennes au nord-ouest à l'isthme de Panama au sud.

Sciences de la Terre, Géologie, Météorologie, Géographie, Géographie physique

L'Amérique du Nord, le troisième plus grand continent, s'étend des minuscules îles Aléoutiennes au nord-ouest à l'isthme de Panama au sud. Le continent comprend l'immense île du Groenland au nord-est et les petits pays et territoires insulaires qui parsèment la mer des Caraïbes et l'ouest de l'océan Atlantique Nord. A l'extrême nord, le continent s'étend à l'autre bout du monde, du Groenland aux Aléoutiennes. Mais dans la partie la plus étroite du Panama, le continent ne fait que 50 kilomètres (31 miles) de diamètre.

La géographie physique, l'environnement et les ressources de l'Amérique du Nord et la géographie humaine peuvent être considérés séparément.

L'Amérique du Nord peut être divisée en cinq régions physiques : l'ouest montagneux, les grandes plaines, le Bouclier canadien, la région orientale variée et les Caraïbes. La côte ouest du Mexique et de l'Amérique centrale est reliée à l'ouest montagneux, tandis que ses basses terres et ses plaines côtières s'étendent dans la région orientale.

Dans ces régions se trouvent tous les principaux types de biomes dans le monde. Un biome est une communauté d'animaux et de plantes s'étendant sur une vaste zone avec un climat relativement uniforme. Certains biomes divers représentés en Amérique du Nord comprennent le désert, les prairies, la toundra et les récifs coralliens.

Région de l'ouest

De jeunes montagnes s'élèvent à l'ouest. Les plus connues de ces montagnes sont probablement les Rocheuses, la plus grande chaîne d'Amérique du Nord. Les Rocheuses s'étendent de la province de la Colombie-Britannique, au Canada, à l'État américain du Nouveau-Mexique.

Les montagnes Rocheuses font partie d'un système de chaînes de montagnes parallèles connues sous le nom de Cordillères. Une cordillère est une longue série de chaînes de montagnes. Bien qu'il existe des cordillères partout dans le monde, en Amérique du Nord, les "cordillères" désignent les chaînes de montagnes massives de la partie ouest du continent. Les Cordillères s'étendent du Canada jusqu'à l'isthme de Panama.

Le système montagneux de la Sierra Madre fait partie des Cordillères. La Sierra Madre s'étend du sud-ouest des États-Unis au Honduras. La Sierra Madre comprend de nombreux volcans élevés (jusqu'à 5 636 mètres ou 18 500 pieds) qui s'étendent à travers le Mexique au sud des villes de Guadalajara et de Mexico.

Les chaînes de montagnes volcaniques du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua, du Costa Rica et du Panama sont également considérées comme faisant partie des Cordillères. Des éruptions volcaniques et des tremblements de terre se produisent fréquemment dans cette région. L'activité volcanique peut détruire des villes et des villages. Il contribue également aux sols riches et fertiles de la région.

Certaines des montagnes les plus jeunes de la Terre se trouvent dans la chaîne des Cascades des États américains de Washington, de l'Oregon et de la Californie. Certains pics ont commencé à se former il y a seulement environ un million d'années et c'est un clin d'œil dans la longue histoire de la Terre. Les montagnes comprennent une forêt tropicale tempérée et un biome de mdasha unique dans la région. La forêt pluviale tempérée reçoit une quantité incroyable de précipitations, entre 254 et 508 centimètres (100 à 200 pouces) par an. Cependant, ses hivers frais et ses étés doux favorisent la croissance des mousses, des fougères, des champignons et des lichens.

La forêt pluviale tempérée abrite une grande variété de vie. L'épinette de Sitka, le cèdre rouge de l'Ouest et le sapin de Douglas sont des arbres originaires de la forêt pluviale tempérée d'Amérique du Nord. Certains de ces arbres atteignent plus de 90 mètres (300 pieds) de hauteur et 3 mètres (10 pieds) de diamètre. Les ours noirs, les wapitis de Roosevelt et les marmottes sont des espèces animales indigènes.

Les trois principales régions désertiques d'Amérique du Nord, le Sonora, le Mojave et le Chihuahua, se partagent toutes dans le sud-ouest américain et le nord du Mexique. Ces grands déserts sont situés à l'ombre des montagnes voisines. Les montagnes bloquent les précipitations et accélèrent le mouvement du vent chaud et sec sur ces régions. Le Sonoran est à l'ombre de la pluie des chaînes côtières, le Mojave est à l'ombre de la Sierra Nevada et le Chihuahuan est à l'ombre de la Sierra Madre.

Les espèces de plantes du désert notables comprennent le cactus saguaro, l'arbre de Josué et le mesquite. Les espèces animales comprennent le roadrunner, le monstre de Gila et le serpent à sonnettes.

En plus des montagnes, des déserts et des forêts, la partie nord de la région occidentale de l'Amérique du Nord possède également les gisements de pétrole et de gaz naturel les plus riches du continent. La plupart de ces gisements sont situés au large, dans les océans Arctique et Pacifique.

Grandes plaines

Les Grandes Plaines se situent au milieu du continent. Un sol riche et profond recouvre de vastes zones des plaines du Canada et des États-Unis. Les céréales cultivées dans cette région, appelée le &ldquoBreadbasket of North America,&rdquo nourrissent une grande partie du monde. Les Grandes Plaines abritent également de riches gisements de pétrole et de gaz naturel.

Une grande partie du sol fertile a été formée à partir de matériaux déposés au cours de la période glaciaire la plus récente. Cette période glaciaire a atteint son apogée il y a environ 18 000 ans. À mesure que les glaciers se retiraient, des ruisseaux de glace fondue ont laissé tomber des sédiments sur la terre, créant des couches de sol productif.

Les régions de prairies ou de prairies des Grandes Plaines constituent le plus grand biome d'Amérique du Nord. Les conditions météorologiques extrêmes empêchent la croissance de grandes plantes mais conviennent parfaitement aux graminées indigènes qui dominent la région.

La taille des graminées indigènes varie de 2 mètres (7 pieds) dans les prairies à herbes hautes à seulement 20 ou 25 centimètres (8 ou 10 pouces) dans les prairies à herbes courtes. Les espèces animales indigènes comprennent les bisons, les chiens de prairie et les sauterelles.

bouclier canadien

Le Bouclier canadien est un plateau élevé mais relativement plat. Il s'étend sur l'est, le centre et le nord-ouest du Canada. Le Bouclier canadien se caractérise par un paysage rocheux parsemé d'un nombre impressionnant de lacs.

La toundra, qui s'étend le long des frontières nord de l'Alaska et du Canada jusqu'à la région de la baie d'Hudson, est un biome commun au Bouclier canadien. La toundra est l'endroit où les basses températures et les niveaux de précipitations entravent la croissance des arbres. La toundra est caractérisée par un pergélisol et un sol gelé pendant deux ans ou plus. Ce pergélisol maintient l'humidité près de la surface du sol, favorisant la croissance de la végétation même dans les conditions extrêmes et arctiques de la toundra.

Au cours de l'été, cette couche supérieure de sol dégèle à moins de 10 centimètres (seulement quelques pouces) de profondeur, formant de nombreux lacs, étangs et tourbières peu profonds. Les lichens, les mousses, les algues et les plantes succulentes profitent de ces eaux peu profondes. À leur tour, ils fournissent de la nourriture au caribou et au bœuf musqué qui sont typiques de cette région.

région orientale

Cette région variée comprend les Appalaches et la plaine côtière de l'Atlantique.

Les chaînes de montagnes plus anciennes d'Amérique du Nord, y compris les Appalaches, s'élèvent près de la côte est des États-Unis et du Canada. Ces zones ont été exploitées pour de riches gisements de charbon et d'autres minéraux pendant des centaines d'années.

La plaine côtière atlantique s'étend des régions fluviales, marécageuses et humides à l'est des montagnes jusqu'aux plages de sable de la côte atlantique. Les zones humides sont un biome de la région orientale et consistent en des zones de terres dont le sol est saturé d'humidité permanente ou saisonnière. Les Everglades de Floride sont le plus grand système de zones humides des États-Unis, couvrant plus de 11 137 kilomètres carrés (4 300 milles carrés) du sud de la Floride.

Les Everglades sont une région biologiquement diversifiée et contiennent plusieurs écosystèmes riverains. Les marais de Sawgrass sont la communauté végétale la plus emblématique des Everglades et prospèrent grâce à l'eau lente des zones humides. Les alligators nichent dans l'herbe à scie, tandis que les échassiers tels que les aigrettes, les hérons, les spatules et les ibis font leurs nids dans d'autres espèces d'arbres des zones humides, telles que le cyprès et la mangrove.

Région des Caraïbes

La région des Caraïbes comprend plus de 7 000 îles, îlots, récifs et cayes. Les îles de la région et les îlots plus petits sont variés dans leur topographie, certains ont un terrain relativement plat et sablonneux tandis que d'autres sont accidentés, montagneux et volcaniques.

Les récifs coralliens et les cayes de la mer des Caraïbes sont parmi les biomes les plus spectaculaires d'Amérique du Nord. Un récif est une crête de roche déchiquetée, de corail ou de sable juste au-dessus ou en dessous de la surface de la mer. Certains récifs coralliens entourent des îles, comme les Bahamas, Antigua et la Barbade. D'autres se trouvent au large des Florida Keys, une chaîne de cayes et de petites îles situées sur une plate-forme de récifs coralliens et près de la côte sud de l'État américain de Floride.

Les récifs coralliens sont constitués de millions de minuscules animaux et mdashcorals&mdash qui forment une coquille dure autour de leur corps. Cette surface dure fournit une riche communauté pour les algues et les plantes telles que les herbiers. Les poissons tropicaux aux couleurs vives, ainsi que les requins, les tortues de mer, les étoiles de mer et les hippocampes, sont des animaux originaires des récifs coralliens des Caraïbes.

Merveilles naturelles

Les paysages variés de l'Amérique du Nord présentent de nombreuses merveilles naturelles. Il possède des canyons profonds, comme le Copper Canyon dans l'État mexicain de Chihuahua. Denali, le plus haut sommet du continent, culmine à 6 194 mètres (20 320 pieds) dans le parc national et réserve de Denali, dans l'État américain de l'Alaska. Le parc national de Yellowstone, dans les États américains du Wyoming, du Montana et de l'Idaho, possède certains des geysers les plus actifs au monde. Canada&rsquos La baie de Fundy a la plus grande amplitude de marée au monde. Les Grands Lacs forment la plus grande étendue d'eau douce de la planète. Le fleuve Mississippi, long de 3 730 kilomètres (2 320 milles), est l'un des plus longs réseaux fluviaux du monde et draine tout ou partie de 31 États américains.

L'Amérique du Nord, qui s'étend de l'Arctique polaire aux Caraïbes tropicales, abrite presque tous les principaux types de biomes.

Carte de la National Geographic Society

Électricité la plus renouvelable produite
Belize (96,7 % hydroélectricité, biomasse)

Densité de population
57 personnes par kilomètre carré

Le plus grand bassin versant
Fleuve Mississippi (3 millions de kilomètres carrés/1,15 million de milles carrés)

Élévation la plus élevée
Denali, Alaska, États-Unis (6 190 mètres/20 310 pieds)

La plus grande zone urbaine
New York City, États-Unis (23,7 millions de personnes)


Nous avons récemment parlé de géographie dans le podcast A Delectable Education, mais alors que nous essayons de limiter chaque épisode à un morceau raisonnable, il y a des moments où nous devons laisser de côté quelque chose sur lequel l'un de nous voulait vraiment se concentrer. Pour moi, et mon objectif scientifique toujours présent, ce sont les détails que Mason nous a fournis concernant la géographie physique pour les élèves du primaire.

Il me semble une condition sine quâ non d'une éducation vivante que tous les écoliers de quelque classe que ce soit devraient avoir une demi-journée par semaine, tout au long de l'année, dans les champs. Il y a peu de villes où un pays quelconque n'est pas accessible, et chaque enfant devrait avoir l'occasion de regarder de semaine en semaine, le cortège des saisons.

La géographie, la géologie, la course du soleil, le comportement des nuages, les signes météorologiques, tout ce que l'« ouvert » a à offrir, sont exploités dans ces promenades mais tout est accessoire, facile, et les choses sont remarquées comme ils se produisent. (3/237)

Mason souligne que la géographie pour le jeune enfant devrait surtout être enseignée en passant. Au lieu de traiter la géographie uniquement comme un sujet de livre à cet âge, nous devrions être dehors à regarder un petit ruisseau et ensuite le comparer aux grands fleuves du monde, ou regarder une colline et la comparer aux grandes chaînes de montagnes. Elle a appelé cette « géographie picturale », ce qui signifie que nous utilisons quelque chose qui nous est accessible pour stimuler l'imagination de l'enfant sur d'autres choses dans le monde qu'il ne peut pas voir. Elle a même dit que «Il y a certaines idées que les enfants doivent se procurer dans un rayon de marche de leur propre maison si jamais ils veulent avoir une réelle compréhension des cartes et des termes géographiques.” (1/73)

Mason décrit l'ordre dans lequel chaque concept doit être couvert et, fait intéressant, chaque idée s'appuie sur une autre jusqu'à ce que les idées abstraites de direction, de météo et de distance se rejoignent de manière très tangible pour les enfants. La liste suivante est dans l'ordre qu'elle suggère de présenter ces idées à nos enfants :

  • La position du soleil dans le ciel au fil de la journée et comment il nous aide à savoir à quelle heure il est. Ils peuvent même noter, dans leurs journaux de nature, l'heure et le lieu du lever et du coucher du soleil au cours d'une année, pour voir comment cela change. On peut leur faire remarquer que lorsque le soleil est haut dans le ciel un jour d'été, il fait beaucoup plus chaud que lorsque le soleil est bas dans le ciel au milieu d'un après-midi d'hiver. Ils peuvent également remarquer la différence que ces choses font pour leur ombre.
  • Ils peuvent même en apprendre un peu plus sur la taille du soleil et de la terre et sur le fait que la terre se déplace autour du soleil. Mason explique que ces concepts, bien qu'abstraits, peuvent intéresser un enfant qui a beaucoup d'imagination et de foi dans des choses apparemment impossibles. (J'adore ça.)
  • Ils peuvent apprendre des informations de base sur la météo telle qu'elle est vécue, en la notant à nouveau dans leur journal de la nature.
  • Ils peuvent en apprendre davantage sur la distance en mesurant le nombre de pas nécessaires pour parcourir un certain chemin près de chez vous. En mesurant combien de pieds sont couverts par l'un de leurs pas, ils peuvent calculer la distance d'une certaine marche simplement en comptant leurs pas.
  • Une fois qu'ils ont compris le concept de distance, ils peuvent apprendre le temps qu'il faut pour parcourir une certaine distance, et ils peuvent calculer la distance d'une marche en fonction du temps qu'il a fallu.
  • Une fois qu'ils ont compris la progression du soleil, et un peu sur la distance, le concept de direction (nord, sud, est et ouest) peut être introduit, en entraînant l'enfant à se tenir avec son bras droit vers l'est (où le soleil se lève,) sa gauche vers l'ouest (où le soleil se couche) et son visage pointé vers le nord. Bien sûr, le sud est derrière lui. Ensuite, il peut déterminer des choses comme quel côté de sa maison fait face au sud.
  • Après cela, ils seront prêts à remarquer dans quelle direction le vent souffle, en remarquant dans quelle direction la fumée d'une cheminée va, ou même dans quelle direction tombe un peu de terre ou d'herbe lorsqu'il est jeté en l'air. Vous pouvez leur dire que de la même manière que nous sommes étiquetés par d'où nous venons, (les Américains viennent d'Amérique), le vent est étiqueté par d'où il vient. Donc, pour ceux d'entre nous dans l'hémisphère nord, le vent du nord souffle du nord, apportant avec lui de l'air froid, et le vent du sud apporte de l'air plus chaud.
  • Suite à cette compréhension de base des directions, ils peuvent être initiés à la boussole et apprendre à l'utiliser pour trouver la direction.
  • À ce stade, ils peuvent utiliser leur compréhension de la direction pour décrire avec précision les limites. Ils peuvent dire que notre propriété est bordée par un champ de maïs du côté nord et que la rue principale est la limite sud de notre cour.
  • Pendant tout ce temps, ils devraient remarquer quels types de cultures poussent à proximité, quels animaux sont élevés localement et quels types de roches et d'arbres peuvent être trouvés dans le quartier.
  • Cela aboutit à ce que l'enfant dessine des cartes des différentes zones étudiées. Ils n'ont pas besoin de les dessiner sur papier, du moins pas au début, mais ils peuvent plutôt être dessinés dans la terre avec un bâton. Ils peuvent noter les limites et diverses structures, ou là où il y a un couvert arboré ou une prairie. Ils peuvent également noter où se trouvent le nord, le sud, l'est et l'ouest sur leur carte. Ils peuvent avoir du mal à dessiner leur carte à l'échelle au début, mais finalement, ils apprendront à s'éloigner d'une limite et à autoriser un pouce pour 10 pieds ou quelque chose comme ça.

Chacune de ces choses, le soleil, la météo, la distance, la direction et les limites, est couverte en passant. Il n'y a pas de programme spécifique à suivre, mais vous pouvez voir qu'en les prenant généralement dans l'ordre décrit ci-dessus, une idée jettera les bases de la compréhension d'une autre idée. La seule exigence est que vous ayez besoin de passer beaucoup de temps à l'extérieur avec vos enfants et que vous soyez déterminé à remarquer tout ce qu'il y a à remarquer sur la géographie de l'endroit où vous vous trouvez. Chaque jour, vous et vos enfants découvrirez quelque chose de nouveau à remarquer. Un jour le vent souffle, mais de quelle direction ? Et puis le lendemain il neige. La limite ouest des arbres bloque une partie de la neige, mais la prairie est couverte uniformément. Le soleil sort le lendemain, faisant scintiller la neige, mais il est bas dans le ciel, et ne produit donc pas assez de chaleur pour faire fondre la neige. Et ainsi de suite. Tout cela jette les bases d'un apprentissage ultérieur de la géographie d'autres lieux à l'aide de cartes.

De plus, la géographie picturale jette les bases de la compréhension des descriptions que vos enfants liront dans les livres d'histoire et de géographie. Charlotte Mason a dit :

Bientôt il devra concevoir des choses qu'il n'a jamais vues : comment le faire sinon par rapport à des choses qu'il a vues et qu'il connaît ? Bientôt, il sera appelé à réfléchir, à comprendre, à raisonner, quel matériel aura-t-il, à moins qu'il n'ait un magazine de faits sur lequel se baser ? L'enfant qui a été amené à observer à quel point le soleil est haut dans le ciel à midi un jour d'été, à quel point bas à midi un jour au milieu de l'hiver, est capable de concevoir la grande chaleur des tropiques sous un soleil vertical, et comprendre le climat d'un endroit dépend grandement de la hauteur moyenne que le soleil atteint au-dessus de l'horizon. (1/66)

Livres de géographie physique :

Le formulaire I (grades 1-3) a 10 minutes, deux fois par semaine allouées sur l'horaire du matin pour réserver des travaux pour la géographie, et le formulaire II (grades 4-6,) a 20 minutes, deux fois par semaine. J'utiliserais l'un de ces deux créneaux horaires pour un livre de géographie physique. Vous pouvez certainement utiliser le premier livre de géographie de Mason (en ligne), ou vous pouvez utiliser plusieurs livres courts sur divers sujets. Vous voudrez peut-être même voir si votre bibliothèque les a disponibles. Certains de mes favoris sont ci-dessous:

Qu'est-ce qui fait une ombre ? par Clyde Bulla (LRFO 1)
Ce qui fait le jour et la nuit par Franklyn M. Branley (LRFO 1)
Lever du soleil, coucher du soleil de Gail Gibbons
L'énergie du Soleil par Melvin Berger (LRFO)
Suivez le coucher de soleil par Herman et Nina Schneider
La Lune semble changer par Franklyn M. Branley (LRFO 2)
Nord, Sud, Est et Ouest par Franklyn Mansfield Branley (LRFO)

Les planètes de notre système solaire par Franklyn M. Branley (LRFO 2)
À quoi ressemble la Lune par Franklyn M. Branley (LRFO 2)
Le ciel est plein d'étoiles de Franklyn M. Branley (LRFO 2)
Le Soleil : notre étoile la plus proche de Franklyn M. Branley (LRFO 2)

Nuages ​​par Anne Rockwell (LRFO 1)
Pas seulement pour les canards : L'histoire de la pluie par Glenn Orlando Blough
Pluie et grêle par Franklyn M. Branley (LRFO)
Flash, Crash, Rumble et Roll de Franklyn M. Branley (LRFO 2)
Down Comes the Rain de Franklyn M. Branley (LRFO 2)
Une goutte d'eau : un livre de science et d'émerveillement de Walter Wick

Flocon de neige Bentley par Jacqueline Briggs Martin
ET Snowflakes in Photographs par W. A. ​​Bentley (un livre de photographies Bentley’s)
La grande tempête de Bruce Hiscock
Neige de Thelma Harrington Bell
La neige tombe par Franklyn M. Branley (LRFO 1)

Pour référence ou lecture supplémentaire sur ce sujet, lisez les propres mots de Mason dans H Éducation (vol 1), partie 2, ch 9 : Géographie de l'extérieur, pp. 71-78


Géographie physique

Este artículo analiza la diferente incidencia que muestra la erosión estimada de suelos en las áreas de influence socioeconómica de los Parques Nacionales de Doñana y Sierra Nevada en el marco de los procesos de Naturbanización. La Naturbanización se définit par la capacité d'atracción de población y actividades económicas hacia las áreas de influence socioeconómica de espacios protegidos debida al reconocimiento de sus valores ambientales y paisajísticos. Se establece la metodología de procesado de datos con un Sistema de Información Geográfica para llevar a cabo el estudio diacrónico de los valores estimados de erosión que proporciona la Junta de Andalucía ara toda la Comunidad Autónoma. Aplicando dicha metodología a las cuencas del arroyo de El Partido y del río Trevélez se pretende contribuir a una mejor comprensión de las relaciones de causalidad o de potenciación existentes entre los factores climáticos, las actividades humanas y los procesos erosivos. Se ha llevado a cabo un análisis estadístico de las cartografías raster publicadas de estimación de erosión media mensual y de las variables empleadas para su cálculo entre 2003 y 2014. Se ha constatado la relevancia que los usos y coberturas vegetales tienen como variable clave para explicar la distribución de los valores medios de erosión en ambas cuencas. En la cuenca del río Trevélez la evolución de las tasas de erosión estimada ha mostrado un mayor paralelismo con la erosividad de la lluvia, mientras que en el arroyo de El Partido han sido los cambios de usos del suelo los que determinan en mayor medida dicha evolución.


(a). Introduction to Geography

Spatial Tradition - the investigation of the phenomena of geography from a strictly spatial perspective.

Area Studies Tradition - the geographical study of an area on the Earth at either the local, regional, or global scale.

Human-Land Tradition - the geographical study of human interactions with the environment.

Earth Science Tradition - the study of natural phenomena from a spatial perspective. This tradition is best described as theoretical physical geography.

Today, the academic traditions described by Pattison are still dominant fields of geographical investigation. However, the frequency and magnitude of human mediated environmental problems has been on a steady increase since the publication of this notion. These increases are the result of a growing human population and the consequent increase in the consumption of natural resources. As a result, an increasing number of researchers in geography are studying how humans modify the environment. A significant number of these projects also develop strategies to reduce the negative impact of human activities on nature. Some of the dominant themes in these studies include: environmental degradation of the hydrosphere, atmosphère, lithosphère, et biosphere resource use issues natural hazards environmental impact assessment and the effect of urbanization and land-use change on natural environments.

Considering all of the statements presented concerning the history and development of geography, we are now ready to formulate a somewhat coherent definition. This definition suggests that geography, in its simplest form, is the field of knowledge that is concerned with how phenomena are spatially organized. Physical geography attempts to determine why natural phenomena have particular spatial patterns and orientation. This online textbook will focus primarily on the Earth Science Tradition . Some of the information that is covered in this textbook also deals with the alterations of the environment because of human interaction. These pieces of information belong in the Human-Land Tradition of geography.


Systèmes fluviaux

The three longest rivers of the realm, Mekong, Red, and Irrawaddy, are located on the mainland and have their headwaters in the high elevations of the Himalayan ranges of China. The Mekong River makes its way from the high Himalayas in China and helps form the political borders of Laos and Thailand on its way through Cambodia to Vietnam, where it creates a large delta near Ho Chi Minh City (Saigon). The Red River flows out of China and through Hanoi to the Red River delta on the Gulf of Tonkin. The Irrawaddy River flows through the length of Burma, providing for the core area of the country. Another major river of the mainland is the Chao Phraya of Thailand. With its many tributaries, the Chao Phraya creates a desirable core area that is home to the largest population. Many other rivers can be found on both the mainland and the insular region. The rivers transport water and sediments from the interior to the coasts, often creating large deltas with fertile soils that are major agricultural areas. Multiple crops of rice and food products can be grown in the fertile river valleys and deltas. The agricultural abundance is needed to support the ever-increasing populations of the realm.


Access to Fresh Water

Water is one of the necessities for human existence, and human settlements have long been based on the availability of water for human consumption and agriculture, navigation, and the production of energy. In North Africa and Southwest Asia, water availability is of even greater relevance because of the dominant type B climate. Methods used to address the shortage of water or access freshwater have been nearly as diverse as those living here. Large populations of people can be found wherever there is fresh water. Water has historically been transferred from source to destination through canals, aqueducts, or select channels. Many ruins of extensive aqueducts from Roman times and earlier remain throughout the realm. The issues associated with water use continue to affect the lives of the people of this realm. Rapid population growth and industrialization have intensified the demand for freshwater.

Water can be found in the desert regions in a range of forms. For example, there are oases, springs, or noted wells from which people can draw underground water close to the surface. Mountainous regions such as the Atlas Mountains in North Africa or the Elburz Mountains in Iran trap moisture, which produces higher quantities of precipitation. The precipitation is then available in the valleys to irrigate crops. Discovering or developing other methods of acquiring freshwater is a requirement in areas without mountains.

Underground Water in Libya

In the Sahara region, Libya draws water from deep underground wells that tap into the vast aquifers beneath the desert that were charged with water when the region was tropical thousands of years ago. The water is referred to as fossil water. Extensive systems of canals and pipelines have been developed in Libya to extract fossil water and use it for agricultural production or urban purposes. The human-made river project, one of the largest of its kind, has drawn fresh water from the desert too large cities like Tripoli and Benghazi. The local drinking water in Benghazi is contaminated by saltwater intrusion from the Mediterranean. Underground aquifers are underneath political boundaries, so the allocation and control of water are matters of political debate that can lead to military conflict. The project’s potential duration will be how quickly the water is used and how many people use the aquifer system. The main problem with this system is that underground aquifers are not considered a renewable resource as more countries tap into the aquifers, the available water will be depleted more quickly. As water is drawn from the aquifers for industrial irrigation, the water table goes down. Local settlements that rely on well water may, in time, have to dig deeper wells or move to locations where water resources are still available.

Nile Water in Egypt

Egypt draws water from the Nile to irrigate fields for extensive food production. For thousands of years, floods of the Nile annually covered the land with fresh silt and water. This made the land productive, but the flooding often caused severe damage to human infrastructure. The building of the Aswan High Dam in the 1970s helped control the flooding of the Nile Valley. The river no longer flooded annually, and water had to be pumped onto the land. Over time, the constant and extensive use of this type of irrigation causes the small quantities of salt in the water to build up in the soil to severe levels, thereby reducing the land’s productivity. This process, called salinization, is a common problem in arid climates. To rid the salts’ soil, freshwater is needed to flood the fields, dissolving the salt and then moving the salty water back off the fields. High salinization in the soil and the reduction in agricultural productivity is a growing concern for Egypt. Egypt’s growing population places a high demand on the availability of food. More than half of the eighty million people in Egypt live in rural areas, and many of them make their living in agriculture, growing food that plays a critical role in the country’s economic stability.

Water from the Tigris and Euphrates

The primary source of water in the Fertile Crescent region comes from the Tigris and Euphrates rivers. Both have their origins in Turkey and converge at the Shatt al-Arab waterway that flows into the Persian Gulf. The Euphrates is the longest river in Southwest Asia and flows through Syria from Turkey before entering into Iraq. Turkey had developed large dams on both the Tigris and Euphrates for agricultural purposes and hydroelectric power. As water is diverted for agriculture in Turkey, there is less water flowing downstream for Syria or Iraq.

Disputes over water resources continue to be a significant concern in the Tigris-Euphrates Basin. The Atatürk Dam in Turkey is the largest dam on the Euphrates, and it has a reservoir behind the dam that is large enough to hold the total annual discharge of the river. All three countries have dams on the Euphrates, and both Turkey and Iraq have dams on the Tigris. The three countries signed a memorandum of understanding in 2009 to strengthen cooperation within the Tigris-Euphrates Basin. All three countries need water for agriculture to produce food for a growing population. Agreements to share water have been challenging due to the Iraq War and the recent protests and demonstrations in Syria that have contributed to further political tension between the three countries.

Water Conservation in Israel

Israel has taken innovative steps to conserve water and use it efficiently. Drip irrigation mixed with fertilizers is called fertigation. Fertigation is used extensively in the area. Israel grows plantation crops such as bananas, which require large quantities of water. Banana groves are covered with a material that allows sunlight to penetrate but reduces the amount of transpiration, conserving water. Israel has worked on recycling water whenever possible. Gray water is water extracted from sewage that has been treated to be used in agriculture. Underground wells in the West Bank region provide water for a high percentage of people in the Palestinian areas and Israel. The issue of control over the water is contentious at times. Just as water control may have been an essential factor in the early Mesopotamian civilizations, it remains a point of political conflict in places like Israel and the West Bank. The lack of freshwater and the more substantial demand placed on water resources have caused countries to afford it to desalinize seawater. This process is used extensively in the oil-rich states of the Arabian Peninsula. Israel is implementing a similar plan to accommodate its increasing population and freshwater requirements.

Mountain Water in Iran

Iran is mostly a desert climate thus, most countries do not receive copious amounts of precipitation. To redistribute the water available from the high mountains, Iranians have developed a system of qanats to collect water where it is available and channel it to the cities or urban areas for use. A qanat might include a system of shafts or wells along a mountain slope that allows water to collect into a common underground channel, diverted to wherever it is needed. This system has been in use since ancient times in many arid regions of the realm and around the world. More than 2,700 years ago, a qanat was developed in what is present-day Iran. The qanat has a system of hundreds of wells and channels water for more than twenty-eight miles it still provides drinking water to more than forty thousand people in the city of Gonabad. Thousands of qanats were developed over the centuries in this area. Persians used cold qanat water from the mountains to keep ice cool during the summer months. Agricultural production relies heavily on water from qanats, which depends on climate conditions and local weather patterns.


South America: Physical Geography

Entrée encyclopédique. South America is a continent of extremes. It is home to the world's largest river (the Amazon) as well as the world's driest place (the Atacama Desert).

Biology, Earth Science, Geology, Meteorology, Geography, Physical Geography

South America, the fourth-largest continent, extends from the Gulf of Darién in the northwest to the archipelago of Tierra del Fuego in the south.

South America&rsquos physical geography, environment and resources, and human geography can be considered separately.

South America can be divided into three physical regions: mountains and highlands, river basins, and coastal plains. Mountains and coastal plains generally run in a north-south direction, while highlands and river basins generally run in an east-west direction.

South America&rsquos extreme geographic variation contributes to the continent&rsquos large number of biomes. A biome is a community of animals and plants that spreads over an area with a relatively uniform climate.

Within a few hundred kilometers, South America&rsquos coastal plains&rsquo dry desert biome rises to the rugged alpine biome of the Andes mountains. One of the continent&rsquos river basins (the Amazon) is defined by dense, tropical rain forest, while the other (Paraná) is made up of vast grasslands.

With an unparalleled number of plant and animal species, South America&rsquos rich biodiversity is unique among the world&rsquos continents.

Mountains & Highlands

South America&rsquos primary mountain system, the Andes, is also the world&rsquos longest. The range covers about 8,850 kilometers (5,500 miles). Situated on the far western edge of the continent, the Andes stretch from the southern tip to the northernmost coast of South America. There are hundreds of peaks more than 4,500 meters (15,000 feet) tall, many of which are volcanic.

The highest peak in the Andes, Aconcagua, stands at 6,962 meters (22,841 feet) and straddles the Argentina-Chile border. Aconcagua is the tallest mountain outside Asia.

High plateaus are also a feature of the Andes. The altiplano of Peru and Bolivia, for example, has an elevation of about 3,700 meters (12,300 feet). The Patagonia region of Argentina and Chile consists of lower-elevation plateaus and rugged glaciers.

Most plants in the alpine biome are small, and their leaves are stiff and strong to protect them from frost and drought. The largest herb in the world, Puya Raimondii, is known as the Queen of the Andes. UNE Puya Raimondii can live for 100 years and can grow to more than 9 meters (30 feet) tall. The leaves of this endangered species all grow from one woody stem, allowing moisture to run down the leaves to the base of the plant.

Outside the Andes, South America has two principal highland areas: the Brazilian Highlands and the Guiana Highlands. Located south of the Amazon River in Brazil, the Brazilian Highlands are made up of low mountains and plateaus that rise to an average elevation of 1,006 meters (3,300 feet). The Guiana Highlands are located between the Amazon and Orinoco Rivers. The heavily forested plateau of the Guiana Highlands covers southern Venezuela, French Guiana, Guyana, northern Brazil, and a portion of southeastern Colombia.

River Basins

South America has three important river basins: the Amazon, Orinoco, and Paraguay/Paraná.

The Amazon River basin has an area of almost 7 million square kilometers (2.7 million square miles), making it the largest watershed in the world. The basin, which covers most of northern South America, is fed by tributaries from the glaciers of the Andes. Every second, the Amazon River empties 209,000 cubic meters (7,381,000 cubic feet) of freshwater into the Atlantic Ocean.

The Amazon River is the life force of the equally vast Amazon rain forest, which makes up about half of the rain forest of the entire planet. This tropical biome has as many as 100 different tree species on a single acre, including the rubber tree, silk cotton tree, and Brazil nut tree. Other important plant species include palms, ferns, and ropelike vines known as lianas that network throughout the rain forest&rsquos dense canopy.

The diversity of animal life in the Amazon rain forest is unsurpassed in the rest of the world. The rain forest is perfectly suited for arboreal, or tree-living, animals. More than 2 million species of insects are native to the region, including hundreds of spiders and butterflies. Primates are abundant&mdashhowler monkeys, spider monkeys, and capuchin monkeys&mdashalong with sloths, snakes, and iguanas. Thousands of native birds include brightly colored macaws, parrots, toucans, and parakeets.

The Orinoco River flows north of the Amazon. The Orinoco flows in a giant arc for more than 2,736 kilometers (1,700 miles), originating in the Guiana Highlands of northern Brazil and discharging in the Atlantic Ocean in Venezuela. The Orinoco River basin covers an area of about 948,000 square kilometers (366,000 square miles) and encompasses approximately 80 percent of Venezuela and 25 percent of Colombia.

A vast savanna or grassland region, known as the Llanos, is the primary biome of the Orinoco River basin. The Llanos is primarily made up of grasses. Swamp grasses, sedges, and bunchgrass are found in wet, low-lying areas. Carpet grass is found in the higher and drier elevations.

Like most grassland biomes, the Llanos is the perfect habitat for many bird species, including the scarlet ibis, bellbird, and umbrellabird. Important river species include the piranha, electric eel, and the Orinoco crocodile, which can reach a length of more than 6 meters (20 feet).

The Paraguay/Paraná River basin covers almost 2.8 million square kilometers (1,081,000 square miles), which is much of southeastern Brazil and Bolivia, Paraguay, and northern Argentina. The Paraná River includes Iguazu Falls, a massive series of waterfalls that extend for 2.7 kilometers (1.7 miles).

Along with the Uruguay River, the Paraná River empties into the Rio de la Plata estuary between Argentina and Uruguay. The Rio de la Plata is the most populated region of both countries. The capital cities of Buenos Aires, Argentina, and Montevideo, Uruguay, practically face each other across the estuary.

The Paraguay/Paraná River basin supplies water to the plains biome, or Pampas, of South America. The Pampas have rich, fertile soil and predictable rainfall patterns. They are the most important grazing and cropland areas on the continent.

Plaines côtières

A coastal plain is an area of low, flat land next to a seacoast. South American coastal plains are found on the northeastern coast of Brazil, on the Atlantic Ocean, and the western, Pacific coast of Peru and Chile. The coastal plains of northeastern Brazil are extremely dry. The Brazilian Highlands act as a wedge that pushes moist sea winds away from the coastal plains.

The western coastal plains are also extremely dry. They are trapped between the cold Peru Current to the west and the Andes Mountains to the east. The Peru Current brings cold water to the Pacific coast of Peru and Chile. This cold surface water results in thermal inversion: cold air at sea level and stable, warmer air higher up. Thermal inversion produces a thick layer of clouds at low altitudes. These low-lying clouds blanket much of the Pacific coast of South America. They do not allow precipitation to form.

The Atacama Desert is part of the western coastal plain. The Atacama is considered the driest region in the world. The average rainfall is about 1 millimeter (0.04 inches) a year, and some parts of the Atacama have never had rain in recorded history.

Very few plants grow in this desert. Even bacteria, insects, and fungi are scarce. Larger animal species are also rare, and include the grey fox, a type of deer called the huemul, and the viscacha&mdashthe largest member of the chinchilla family. Ocean birds, such as penguins, cormorants, and pelicans, are found on the desert coast. While Atacama lacks flora and fauna, it is a rich source of copper and a chief source of revenue for the Chilean economy.

South America is a continent of extremes. It is home to the world's largest river (the Amazon) as well as the world's driest place (the Atacama Desert).


Research Examples of Physical Geography

Students explore how specific features of physical geography affect nearby country borders. They conduct research on the North Sea, Scandinavia, the Strait of Gibraltar, and the Netherlands.

English Language Arts, Geography, Physical Geography

Liens

Site Internet

1. Build background about how countries share geographical features such as oceans.

Remind students about their decision-making in Lesson 5, Activity 1 regarding ocean and sea borders. Demander: How do you think countries actually divide and share ocean resources? Explain to students that each country abides by an international agreement establishing an exclusive economic zone (EEZ), an area extending 200 nautical miles off a country’s coast. According to this agreement, each country has the right to explore and exploit the living and nonliving things in its EEZ. Demander: How might sharing a geographical feature, like an ocean, or a natural resource within it create problems between the countries that share them? Students may mention disagreements surrounding environmental preservation, distribution of resources, commercial activity, residential and military occupation, and travel and tourism.

2. Have students compare and contrast possible conflicts around specific physical features.

Ask students to keep in mind their ideas about how countries may disagree about sharing ocean resources. Then remind students of what they explored in Lesson 4: Conflict on the Danube. Two countries had to share the Danube River, leading to some conflict. Demander: Do you think the same issues could cause conflict around an ocean? A mountain range? Another physical feature? How are each of these scenarios similar or different? Capture students' ideas on the board.

3. Have students research case studies of countries' disputes over physical geography.

Distribute a copy of the worksheet Physical Geography Research Project to each student. Then divide the class into small groups of four. Assign each group one of the four examples to research, using the provided websites. Give groups maps according to the examples they are assigned:

  • Example 1: The North Sea—Map: Major Bodies of Water in Europe
  • Example 2: Scandinavia—Map: Physical Map of Scandinavia
  • Example 3: Strait of Gibraltar—Map: Major Bodies of Water in Europe
  • Example 4: The Netherlands—Map: The Netherlands: Reclaimed Land

Tell students they will become experts on their assigned case study, and will need to be prepared to share their expertise with classmates in Lesson 5, Activity 3 of this unit. Have them turn in their completed worksheets, or publish them in the classroom so students can see or read their classmates' work.

Évaluation informelle

Evaluate students' completed Physical Geography Research Project worksheets.

Étendre l'apprentissage

Encourage students to find a new example that is not listed, and research and report on it.

Subjects & Disciplines

Learning Objectives

  • research examples of physical features in Europe that intersect with country borders in interesting ways

Teaching Approach

Teaching Methods

Skills Summary

This activity targets the following skills:

  • 21st Century Student Outcomes
    • Information, Media, and Technology Skills
      • Information, Communications, and Technology Literacy
      • Communication and Collaboration
      • Analyzing
      • Se souvenir
      • Entente
      • Acquiring Geographic Information
      • Analyzing Geographic Information

      Connections to National Standards, Principles, and Practices

      National Council for Social Studies Curriculum Standards

      National Geography Standards

        : How to use maps and other geographic representations, geospatial technologies, and spatial thinking to understand and communicate information : How the forces of cooperation and conflict among people influence the division and control of Earth's surface : How human actions modify the physical environment : The changes that occur in the meaning, use, distribution, and importance of resources

      ISTE Standards for Students (ISTE Standards*S)

      What You&rsquoll Need

      Materials You Provide

      Resources Provided

      The resources are also available at the top of the page.

      Required Technology

      Espace physique

      Regroupement

      Autres notes

      Depending on the depth of the research, this activity could take one class period or up to several days.

      Informations d'arrière-plan

      Countries with ocean or sea borders have some control over a limited area extending into the ocean from their coastal borders. The United Nations Convention on the Law of the Sea was signed on December 10, 1982. According to it, every coastal country can establish an exclusive economic zone (EEZ) extending 370 kilometers (200 nautical miles) from shore. Within the EEZ, a coastal country has exclusive rights to the oil, gas, and other natural resources in the seabed up to 200 nautical miles from shore. Oil was discovered in the North Sea in the 1960s. Oil is one of the most valuable resources taken from the ocean today. The claim had to be divided among the many countries that border the North Sea&mdashthe United Kingdom, France, Belgium, the Netherlands, Germany, Denmark, and Norway.

      A peninsula is a piece of land jutting out into a lake or into the ocean. Because they are surrounded on three sides by water, peninsulas usually have long coastlines. "Peninsula" comes from two Latin words, which together mean "almost an island." The Scandinavian Peninsula in northern Europe is one physical feature where there are three countries: Finland, Norway, and Sweden.

      A strait is a narrow passage of water that connects two larger bodies of water. One of the best known is the Strait of Gibraltar, which links the Mediterranean Sea and the Atlantic Ocean. Historically, straits have had great strategic importance. Whoever controls a strait is likely to control the sea routes of an entire region. The countries controlling the Strait of Gibraltar control the flow of traffic into an out of the Mediterranean Sea.

      The edge of land that borders the ocean along a continent or an island is called the coast, or seacoast. Most people think of coasts as fixed, enduring boundaries that mark the land&rsquos end. Yet all coasts are constantly changing in an endless battle with the ocean. In some areas of Europe, countries struggle with their water borders. They have had to erect barriers against the ocean to prevent coastal flooding caused by high winds and tides or by seismic sea waves called tsunami. For 800 years, the Netherlands has been successfully fighting against the North Sea to keep its coastline. Sixty-five percent of the Netherlands would be underwater today if it were not for the dikes constructed by humans.


      Voir la vidéo: Portail Physique, Chimie u0026 Géosciences PCGS