Suite

Propriété d'ID JSON de la carte Web ArcGIS Online

Propriété d'ID JSON de la carte Web ArcGIS Online


Je crée par programmation des cartes Web via l'API REST d'ArcGIS Online et j'ai remarqué que la spécification json de la carte Web a un identifiant propriété, mais je ne sais pas d'où elle vient ni comment la définir au mieux.

Pour une couche d'entités donnée, comment puis-je obtenir l'"id" indiqué ci-dessous afin de créer dynamiquement la carte Web json ?

{"operationalLayers":[ {"id":"Collector_Template_Feature_Service_1452", "layerType":"ArcGISFeatureLayer", "url":"http://services1.arcgis.com/… ", "visibility":true, "opacity" :1, "itemId":"73830d6b39e948eaa48286629d2ff7d2"…

Cela dépendra de votre utilisation, mais, généralement, je l'invente et je m'assure simplement qu'il est unique. Par programmation, je pourrais récupérer le nom du calque, remplacer les espaces par un trait de soulignement, tout en minuscules et peut-être ajouter un numéro unique à un compteur…


Utilisation des couches GeoJSON et plus dans l'API ArcGIS pour JavaScript

L'API ArcGIS pour JavaScript est flexible et interopérable. Il vous permet de créer des applications Web avec des visualisations saisissantes et des flux de travail interactifs utilisant toutes sortes de formats de données.

Vous pouvez charger des fichiers GeoJSON et des valeurs séparées par des virgules (CSV), ainsi que des services Open Geospatial Consortium, Inc. (OGC), et utiliser des fonds de carte tiers avec quelques lignes de code et les styliser comme vous le feriez pour n'importe quel type de couche ArcGIS. Une fois que vous avez la couche dans votre application, le monde est votre huître. Vous pouvez créer une excellente expérience utilisateur en utilisant les requêtes côté client, les calculs statistiques, le filtrage et les opérations géométriques. Étant donné que divers types de couches au format ouvert sont entièrement intégrés à l'API ArcGIS pour JavaScript, vous pouvez créer votre interface utilisateur (UI) à l'aide de widgets API qui fonctionnent avec ces couches.

Utiliser GeoJSON dans vos applications Web

GeoJSON a été développé en 2008 grâce à des discussions et un consensus de la communauté pour inclure des données spatiales dans le tout nouveau format JavaScript Object Notation (JSON). GeoJSON a offert aux développeurs Web un moyen simple d'étendre les API existantes. Il a été largement adopté dans une variété de services, tels que GitHub et Twitter, et est utilisé dans des outils de visualisation tels que Data-Driven Documents (D3). En raison de sa popularité et de son interopérabilité, les développeurs continuent de créer des applications qui intègrent des fonctionnalités représentées par GeoJSON.

Depuis la version initiale de l'API ArcGIS pour JavaScript, les développeurs pouvaient créer des applications de cartographie Web qui utilisent GeoJSON directement, mais ils devaient faire un peu de travail. La consommation de GeoJSON nécessitait de créer une couche personnalisée dans la carte et de charger, d'analyser et de styliser manuellement les fonctionnalités. GeoJSON utilise le World Geodetic System 1984 (WGS84), un système de référence de coordonnées géographiques, de sorte que la carte était limitée aux références spatiales WGS84 ou Web Mercator. L'utilisation d'un autre système de référence de coordonnées signifierait un effort supplémentaire.

L'API ArcGIS pour JavaScript a évolué. Il fournit désormais une couche GeoJSON pour prendre pleinement en charge les sources de données GeoJSON. La couche GeoJSON vous permet d'extraire facilement les données GeoJSON en référençant l'URL et en ajoutant la couche à la carte (Fig. 1).

Tout le chargement et l'analyse sont gérés par l'API. Étant donné que l'API dispose d'un moteur de projection côté client, elle projettera automatiquement les données dans le système de coordonnées de la carte selon les besoins. Bien que les données GeoJSON soient limitées à WGS84, votre carte ou votre fond de carte ne le sont pas. Cela peut être dans n'importe quelle projection.

Le plaisir ne s'arrête pas là. Vous pouvez ajouter des fenêtres contextuelles, des étiquettes et des fonctions de style en utilisant les mêmes techniques que celles que vous utilisez pour visualiser les données dans d'autres types de couches. Vous contrôlez la manière dont chaque attribut des données GeoJSON détermine la couleur, la taille, l'opacité et la rotation des entités. Toutes les capacités de cartographie intelligente sont disponibles avec les couches GeoJSON.

Astuce pratique : le code ci-dessus charge les données GeoJSON en référençant une URL vers le fichier. Si vous préférez charger un GeoJSON objet dans le calque, vous pouvez le faire en créant un blob :

Données en 2D, 3D ou les deux

L'API ArcGIS pour JavaScript est multidimensionnelle. Vous pouvez choisir de visualiser les données en 2D ou 3D ou donner à vos utilisateurs la possibilité d'interagir avec les données en 2D et en 3D. Changer le code d'un MapView à un SceneView affichera les données en 3D. Vous pouvez laisser son apparence telle quelle ou styliser le calque avec des symboles 3D afin qu'il s'affiche bien sur un globe 3D. Avec la possibilité d'utiliser des modèles d'altitude et haute résolution, les applications cartographiques basées sur SceneView peuvent sembler plus réalistes et, plus important encore, plus convaincantes pour vous et vos utilisateurs.

Par exemple, le flux de tremblement de terre de l'US Geological Survey comprend des informations d'altitude qui fournissent la distance sous la surface de la terre. Vous pouvez utiliser les informations d'altitude pour définir la profondeur de chaque entité et interagir avec les données souterraines dans une scène 3D. Allez plus loin et utilisez la magnitude du tremblement de terre pour déterminer la taille et la couleur des éléments. En regardant la visualisation ci-dessous, vous pouvez vraiment avoir une idée du mouvement qui se passe sous la surface, même si vous n'avez pas ressenti le tremblement.

Une fois votre couche configurée, vous décidez quelle interaction cartographique vous souhaitez activer dans votre application. La couche GeoJSON charge toutes les données à la fois sur le client. Vous pouvez créer une expérience très interactive en utilisant les requêtes, les statistiques, le filtrage et l'analyse géométrique de l'API côté client.

Qu'en est-il d'ArcGIS Online et d'ArcGIS Enterprise ?

De nombreuses organisations souhaitent rendre leurs données disponibles au format GeoJSON (souvent avec d'autres formats) afin que tout client prenant en charge GeoJSON puisse utiliser ces données ainsi que créer et styliser des couches dans des cartes Web à partir de sources GeoJSON tierces. ArcGIS Online et ArcGIS Enterprise prennent en charge GeoJSON comme format que vous pouvez utiliser pour télécharger pour créer de nouveaux services hébergés dans des cartes Web, télécharger du contenu existant ou obtenir des résultats de requête.

Donnez vie aux données CSV

CSV est un format de fichier en texte brut utilisé pour représenter des données tabulaires, y compris des entités ponctuelles géographiques (c'est-à-dire la latitude et la longitude). En raison de sa structure simple, CSV est facile à générer, importer et exporter à partir de programmes qui stockent des données dans des tableaux tels que Microsoft Excel. Cependant, si vous voulez comprendre les modèles spatiaux dans les données, c'est presque impossible dans un format tabulaire. Si un fichier CSV contient des données de localisation (informations de lieu, adresses ou coordonnées x,y), vous pouvez le mapper. Vous pouvez tout faire avec CSV qu'avec GeoJSON.

Il existe plusieurs façons d'importer des données CSV dans votre application. Vous pouvez utiliser la couche CSV de l'API pour charger le CSV en spécifiant l'URL où le fichier est stocké :

Notez que la couche CSV attend des coordonnées de latitude et de longitude. Si le fond de carte et les données CSV ont des références spatiales différentes, les données CSV seront automatiquement reprojetées côté client, comme avec GeoJSON.

Une autre façon d'importer des données CSV consiste à utiliser une couche ou une carte Web que vous créez dans ArcGIS Online ou ArcGIS Enterprise. Un moyen simple de le faire consiste à télécharger le fichier CSV et à créer une couche d'entités hébergée, puis à la charger dans votre application à l'aide de l'ID de l'élément :

Si les données CSV ont des adresses ou des noms de lieux, elles seront géocodées. Une fois que les données sont dans votre carte, vous pouvez utiliser des outils de cartographie intelligents pour styliser la couche, ajouter des fenêtres contextuelles et faire d'autres choses. La couche ou la carte Web enregistrée peut être chargée dans votre application comme d'habitude et l'API appliquera tout ce qui a été configuré.

Services de l'OGC

L'utilisation des services et des codages OGC permet un accès ouvert aux données géographiques et aux fonctionnalités logicielles, permettant aux organisations d'intégrer des données et des services SIG dans n'importe quelle application sur une variété d'appareils informatiques et mobiles. Ces services et codages ouverts améliorent le partage et l'interopérabilité des informations géospatiales. Avec ArcGIS, vous pouvez publier vos données en tant que points de terminaison OGC ainsi que des types de services ArcGIS. Par exemple, vous pouvez publier un service de tuile de carte Web (WMTS) hébergé à partir d'une couche tuilée dans ArcGIS Online ou ArcGIS Enterprise.

Une pratique intelligente consiste à activer à la fois les types de service ArcGIS et OGC afin que les applications clientes créées avec les types de service ArcGIS puissent bénéficier d'avantages en termes de performances et de capacités, tandis que les clients non ArcGIS peuvent toujours s'interfacer avec les types de service OGC.

Les couches OGC peuvent être ajoutées à votre application Web directement dans votre code ou à partir d'éléments de portail sur AGOL (ou ArcGIS Enterprise) qui représentent des cartes ou des couches Web publiées. Chargez ces couches avec quelques lignes de code ou en créant manuellement des couches dans votre application qui référencent directement les services. L'API ArcGIS pour JavaScript prend en charge Web Map Service (WMS), WMTS, WFS (disponible dans la version 3.x et bientôt disponible dans la version 4.x) et KML. Les couches OGC sont bien intégrées dans l'API. Par exemple, la conception de la couche WMS a été calquée sur la couche d'images cartographiques basée sur les services dynamiques ArcGIS. Vous pouvez travailler avec les sous-couches WMS d'une manière très similaire à la façon dont vous travaillez avec les sous-couches de couches d'images de carte. Ces types de couches, en plus des sous-couches, seront affichés dans les widgets de légende et de liste de couches. Si vous souhaitez modifier la visibilité d'une sous-couche WMS, cochez ou décochez la couche dans la liste des couches.

Utilisez n'importe quel calque en mosaïque de n'importe où

Vous pouvez utiliser un fond de carte à partir des divers fonds de carte vectoriels et raster disponibles avec ArcGIS Online ou un fond de carte que vous avez publié. Vous pouvez également utiliser un fond de carte non ArcGIS en 2D ou 3D, qu'il s'agisse d'un fond de carte raster ou vectoriel.

Pour utiliser un fond de carte raster tiers, la couche de tuiles Web de l'API offre un moyen simple d'ajouter des tuiles de carte non ArcGIS en tant que couche à une carte. Au minimum, le service tiers doit accepter un niveau, col et ligne afin que les tuiles puissent être demandées par la carte pour les tuiles spécifiées. La couche de tuiles Web permet au développeur de définir comment ces requêtes Web sont construites, par exemple : https://some.domain.com////, où level correspond à un niveau de zoom, et col et row représentent la colonne et la ligne de tuile. Ce modèle n'est pas obligatoire mais est le plus couramment utilisé sur le web.

Pour utiliser un fond de carte vectoriel, vous pouvez le charger dans l'API, quelle que soit son origine. La couche de tuiles vectorielles consomme des tuiles vectorielles et est stylisée à l'aide d'une spécification de style commune. Explorez les exemples d'API ArcGIS pour JavaScript sur developer.arcgis.com pour voir comment vous pouvez travailler avec les types de couches GeoJSON, CSV, OGC et tuilées. Si vous ouvrez un échantillon dans le bac à sable, vous pouvez remplacer l'un des services par celui que vous souhaitez utiliser, actualiser la carte et la voir s'afficher.

Par exemple, vous pouvez apporter un fond de carte aquarelle Stamen ou OpenCycleMap.

Découvrez la vision d'Esri d'une plate-forme ouverte, flexible et interopérable qui soutient l'innovation.


Quoi inclure dans l'URL

L'URL commence toujours par https://www.arcgis.com/home/webmap/viewer.html? et inclut un ou plusieurs des paramètres de requête répertoriés ci-dessous. Pour inclure plusieurs paramètres, utilisez une esperluette (&) pour séparer les paramètres.

Si l'une des ressources du paramètre URL est fournie en tant que HTTP, vous devez remplacer HTTP par HTTPS dans l'URL et rendre toutes les ressources accessibles à l'aide de HTTPS uniquement.

Encoder les paramètres de la requête

Tous les paramètres de requête doivent être codés. Le codage d'URL garantit que des caractères valides sont envoyés à ArcGIS Online . L'encodage remplace les caractères invalides par % suivi de leur équivalent hexadécimal.

Par exemple, voici un paramètre d'URL non codé :

Voici le même paramètre encodé :

Les paramètres à l'intérieur des paramètres doivent également être codés, par exemple :

Le Web propose de nombreux sites et outils gratuits pour générer des URL codées. Par exemple, Albion Research Ltd. a une page URLEncode et URLDecode. Pour plus de lisibilité, le reste des exemples de cette rubrique ne sont pas codés. Cliquez sur le lien Afficher cet exemple dans Map Viewer Classic après l'exemple pour voir l'URL encodée dans un navigateur Web.


Types de fonctionnalités pris en charge

  • Point (y compris les adresses et les emplacements)
  • Chaîne de lignes (y compris les rues, les autoroutes et les limites)
  • Polygone (y compris les pays, les provinces et les étendues de terre)
  • Collections en plusieurs parties d'entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques

Les fonctionnalités GeoJSON ne sont pas seulement utilisées pour représenter des entités du monde physique. Par exemple, les applications de routage et de navigation mobiles peuvent décrire leur couverture de service à l'aide de GeoJSON.


Cartes Web

Une carte Web ArcGIS est un affichage interactif d'informations géographiques que vous pouvez utiliser pour raconter des histoires et répondre à des questions. Par exemple, vous pouvez trouver ou créer une carte qui répond à la question suivante : Combien de personnes aux États-Unis vivent à une distance raisonnable de marche ou de voiture d'un supermarché ? Cette carte comporte des couches indiquant quels quartiers se trouvent à moins de 10 minutes en voiture ou à 1 mile à pied d'un supermarché.

Les cartes contiennent un fond de carte, un ensemble de couches de données (dont beaucoup incluent des fenêtres contextuelles interactives avec des informations sur les données), une étendue et des outils de navigation pour effectuer un panoramique et un zoom. En général, le fond de carte et les couches sont hébergés et partagés via ArcGIS Online . Cependant, les cartes peuvent également contenir des couches ajoutées directement à la carte et des couches et fonds de carte référencés en externe. De nombreuses cartes contiennent également des symboles à l'échelle et d'autres styles intelligents qui révèlent des données et des modèles lorsque vous interagissez avec elles. Par exemple, la carte ci-dessous montre la magnitude relative des tremblements de terre.

Cliquez sur n'importe quel symbole de tremblement de terre pour connaître la magnitude et la date de chaque événement. La carte a également des symboles à l'échelle, montrant la magnitude relative de chaque tremblement de terre.

Les cartes peuvent être créées en quelques étapes de base et ouvertes dans des navigateurs Web standard, des appareils mobiles et des visionneuses de cartes de bureau. Ils peuvent être partagés via des liens ou intégrés à des sites Web et utilisés pour créer des applications Web basées sur des cartes. Lorsqu'une carte est partagée, l'auteur décide ce qu'il doit inclure avec la carte. Par exemple, lorsque la carte est partagée avec le grand public via Map Viewer ou Map Viewer Classic , la carte inclut des options pour changer de fond de carte afficher une légende (si la carte en contient une) afficher les détails de la carte partager, imprimer et mesurer la carte et trouver des emplacements sur la carte. La connexion à Map Viewer ou Map Viewer Classic avec un compte ArcGIS peut révéler des options supplémentaires pour l'ajout de couches, l'obtention d'itinéraires, etc. Les cartes intégrées dans des sites Web et partagées via des applications contiennent souvent un ensemble ciblé d'outils à des fins spécifiques, telles que la collecte d'informations, la modification de fonctionnalités ou la comparaison de deux cartes côte à côte.

Les cartes Web peuvent être utilisées dans ArcGIS car elles adhèrent à la même spécification de carte Web. Cela signifie que vous pouvez créer des cartes Web dans une application ArcGIS et les afficher et les modifier dans une autre. Par exemple, vous pouvez créer une carte Web dans ArcGIS Pro et votre collègue peut la modifier dans ArcGIS Online .


SIG et cartes

Identifiez votre quartier de mairie en tapant votre adresse.

Déterminez la juridiction d'un lieu en recherchant une adresse ou un nom de rue.

Le profil de la propriété répond aux questions sur les propriétés spécifiées et les règlements d'aménagement au sein de la ville. Avec Property Profile, vous pouvez rechercher des informations, voir des images aériennes, y compris des vues de rue, créer des cartes personnalisées, télécharger des données et exécuter un rapport détaillant les informations sur une propriété spécifiée.

Une carte interactive où vous pouvez trouver un parc, un sentier ou les parcs et installations de loisirs les plus proches.

Validez les informations sur le zonage, les cas de zonage, les ordonnances de zonage, les superpositions de zonage, l'utilisation future des terres et le plan de réglementation associés à une propriété.

Portail des pannes client. Affiche l'emplacement et la gravité des pannes de courant dans la ville.

Découvrez dans quel bassin versant vous vivez.

La carte de rachat de l'atténuation des inondations fournit l'état des activités de rachat de l'atténuation des inondations dans la ville d'Austin.

Contient une variété d'informations utiles sur les inondations à Austin.

Cette carte Web aidera l'utilisateur à avoir une meilleure idée de l'activité criminelle dans les zones d'Austin, dans l'espoir que l'utilisateur sera en mesure de prendre une décision plus éclairée sur la destination souhaitée.

Cette application est une carte Web adaptée aux mobiles pour les incidents criminels. Il aide le public à avoir une meilleure idée de l'activité criminelle dans sa région afin qu'il puisse prendre des décisions plus éclairées sur la façon de rester en sécurité.

La référence de style cartographique de la ville d'Austin est un guide complet qui détaille les propriétés de conception de la majorité des couches contenues dans le SIG de la ville. Le guide lui-même est une application html légère qui lit un fichier de configuration et affiche les propriétés de style de tout service de carte répertorié dans

Avertissement

Les produits ci-dessus sont à titre informatif et peuvent ne pas avoir été préparés ou ne pas convenir à des fins juridiques, d'ingénierie ou d'arpentage.
Ils ne représentent pas une enquête sur le terrain et ne représentent que l'emplacement relatif approximatif des limites de propriété.
Ces produits ont été fabriqués par la ville d'Austin dans le seul but de référence géographique.
Aucune garantie n'est donnée par la ville d'Austin concernant l'exactitude ou l'exhaustivité spécifique.


Créer et activer un webhook dans ArcGIS Online

De retour dans ArcGIS Online, ouvrez l'URL du service d'entités à l'aide du URL sur le Aperçu languette. Dans l'URL, ajoutez “admin” entre “rest/services” afin de pouvoir accéder aux API d'administration du service de fonctionnalités. L'URL doit ressembler à :

Au bas de la page d'administration, cliquez sur Crochets Web.

Ensuite, cliquez Créer. Fournir un Nom pour votre webhook. Met le Changer les types à FonctionnalitésCréé afin que ce webhook ne se déclenche que lorsque de nouvelles fonctionnalités sont créées. Quitter le Clé de signature vider. Si elle est définie, une clé de signature peut être utilisée comme couche de sécurité supplémentaire en permettant au destinataire du webhook de vérifier l'expéditeur - pour des raisons de simplicité, nous ne le ferons pas dans le didacticiel. Collez l'URL que vous avez copiée depuis Integromat dans le HookUrl zone de texte. Cette URL sera l'endroit où ArcGIS Online envoie des informations lorsque des entités sont créées. Laissez les options restantes seules. Cela devrait ressembler à ceci :

Cliquez sur Créer. Ensuite, cliquez sur Éditer, ensemble actif à Vrai, puis cliquez sur Éditer pour activer le webhook. Votre webhook de service d'entités est maintenant activé et prêt à être utilisé dans Integromat.

Maintenant, vérifions que cela fonctionne, dans Integromat, cliquez sur Exécuter une fois. Dans votre carte ArcGIS Online, ajoutez une nouvelle fonctionnalité de bouche d'incendie. ArcGIS Online va maintenant envoyer une requête à votre scénario Integromat. Pour info : cela peut prendre un peu de temps pour que cela fonctionne car ArcGIS Online traite et planifie les événements de webhook et l'intervalle par défaut est de 30 secondes.

Maintenant que nous avons vérifié qu'ArcGIS Online peut réellement envoyer un événement à notre scénario, développons le reste de notre logique avec Integromat.


Carte Web ArcGIS Online Propriété ID JSON - Systèmes d'information géographique

Description du service: L'USGS a développé le National Map Gazetteer en tant que norme fédérale et nationale (ANSI INCITS 446-2008) pour la nomenclature géographique basée sur le Système d'information sur les noms géographiques (GNIS). Le National Map Gazetteer contient des informations sur les caractéristiques géographiques physiques et culturelles, les zones géographiques et les entités géographiques qui sont généralement reconnaissables et localisables par leur nom (ont atteint un certain statut de point de repère) et qui intéressent tout niveau de gouvernement ou le public à quelque fin que ce soit. qui conduirait à la représentation de l'entité dans des cartes imprimées ou électroniques et/ou des systèmes d'information géographique. L'ensemble de données comprend des caractéristiques de tous types aux États-Unis, ses zones associées et en Antarctique, actuelles et historiques, mais n'incluant pas les routes et les autoroutes. L'ensemble de données contient le nom reconnu par le gouvernement fédéral de chaque entité et définit l'emplacement de l'entité par état, comté, carte topographique USGS et coordonnées géographiques. Les autres attributs incluent des noms ou des orthographes autres que le nom officiel, la classification des caractéristiques et des informations historiques et descriptives. L'ensemble de données attribue un identifiant d'entité unique et permanent, l'ID d'entité, en tant que clé fédérale standard pour accéder, intégrer ou réconcilier les données d'entité à partir de plusieurs ensembles de données. Cet ensemble de données est un modèle plat, n'établissant aucune relation entre les caractéristiques, telles que hiérarchiques, spatiales, juridictionnelles, organisationnelles, administratives ou de toute autre manière. En tant que partie intégrante de The National Map, le Gazetteer collecte des données à partir d'un vaste programme de partenariats avec des agences gouvernementales fédérales, étatiques et locales et d'autres contributeurs autorisés. Le Gazetteer fournit des données à tous les niveaux de gouvernement et au public, ainsi qu'à de nombreuses applications via un site de requête Web, une carte Web, des services de fonctionnalités et XML, des services de téléchargement de fichiers et des fichiers personnalisés sur demande. Le client de téléchargement National Map permet de télécharger gratuitement des données de noms géographiques du domaine public par état dans un format texte délimité par des barres verticales. Pour plus d'informations sur le GNIS, rendez-vous sur http://nationalmap.gov/gnis.html.

  • Points physiques (0)
    • Reliefs (1)
    • Ruisseaux (bouche) (2)
    • Antarctique (3)
    • Aéroports (5)
    • Bâtiments (6)
    • Églises (7)
    • Hôpitaux (8)
    • Écoles (9)
    • Ponts, croisements et tunnels (10)
    • Cimetières (11)
    • Barrages (12)
    • Lieux (13)
    • Mine (14)
    • Point de départ (15)
    • Puits (16)
    • Lieux peuplés (18)
    • Caractéristiques civiles (19)
    • Forêts (20)
    • Parcs (21)
    • Réserves (22)
    • Points historiques culturels et politiques (24)
    • Points hydrographiques historiques (25)
    • Points physiques historiques (26)

    Texte du droit d'auteur : USGS La carte nationale : Système d'information sur les noms géographiques. Données actualisées en avril 2021.

    Référence spatiale : 102100 (3857)


    Cache de carte fusionné unique : faux

      XMin : -1.177852351092413E7
      YMmin : 4847130.965418363
      XMax : -1.172616798439128E7
      YMax : 4854845,896774722
      Référence spatiale : 102100 (3857)

      XMin : -2.00282317223E7
      YMmin : -2.76546575545E7
      XMax : 2.0035653014200002E7
      YMax : 1.3702255367600001E7
      Référence spatiale : 102100 (3857)

    Types de formats d'images pris en charge : PNG32, PNG24, PNG, JPG, DIB, TIFF, EMF, PS, PDF, GIF, SVG, SVGZ, BMP


    Disposition

    Les paramètres suivants vous permettent de contrôler l'apparence de la carte :

    • theme : détermine le thème de couleur appliqué au panneau latéral et aux boutons. Les options valides sont claires ou foncées.
    • legend : lorsqu'elle est définie sur true , une légende s'affiche dans le panneau latéral indiquant les couches de la carte.
    • details : lorsqu'il est défini sur true , le texte de description de la carte apparaît dans le panneau latéral.
    • active_panel : définit quel onglet est actif dans le panneau latéral lors du chargement de la carte. Les options valides sont la légende ou les détails . Le paramètre legend ou details doit être défini sur true s'il est utilisé comme valeur pour le paramètre active_panel.
    • show_panel : lorsqu'il est défini sur true , le panneau latéral s'affiche lors du chargement de la carte. Le défaut est faux .
    • popup_sidepanel —Lorsqu'elle est définie sur true , les informations contextuelles sont présentées dans l'onglet d'informations du panneau latéral plutôt que dans la carte.
    • zoom_position : détermine l'emplacement des boutons de contrôle du zoom. Les options valides sont en haut à gauche (par défaut), en bas à gauche , en haut à droite ou en bas à droite . Si le paramètre home est défini sur true , le bouton home se déplace également en fonction de la valeur du paramètre zoom_position.
    • logoimage : URL vers une image utilisée comme vignette cliquable dans la mise en page de la carte. Cliquer sur la vignette redirige vers l'URL définie avec le paramètre logolink.
    • logolink : URL vers un site Web ou une ressource Web externe. Cliquer sur l'image miniature définie avec le paramètre logoimage redirige vers l'URL définie dans logolink .

    Exemple de carte intégrée avec un thème sombre, une légende, un panneau d'affichage au chargement, des boutons de zoom en haut à droite et une image de logo liée à une page Web.

    Exemple de carte intégrée avec une légende, des détails, des détails comme onglet actif dans le panneau et des fenêtres contextuelles s'affichant dans le panneau latéral de l'onglet d'informations.


    Que contiennent les cartes Web ?

    Les cartes contiennent des couches de fond de carte, une étendue, une légende et des outils de navigation tels que le zoom, le panoramique, les localisateurs de lieux et les signets. De nombreuses cartes contiennent également des éléments interactifs tels qu'une galerie de fonds de carte qui vous permet de basculer entre des cartes telles que des images et des rues, ainsi que des outils de mesure, des fenêtres contextuelles qui affichent des attributs sur une caractéristique spécifique et des boutons pour lire les données au fil du temps. Ils sont construits à l'aide de couches de données provenant de services et de fichiers pour communiquer un message spécifique ou fournir des capacités cartographiques spécifiques.